Tarte aux épinards

Voici une recette d’inspiration grecque. Je la prépare d’habitude sous forme de tourte (deux disques de pâte), je la fais parfois en gratin (sans pâte), et aujourd’hui, j’ai fait une tarte, c’est-à–dire que je n’ai utilisé qu’un disque de pâte pour le fond. Vous trouverez la recette de la pâte feuilletée sur le site. Pour varier, on peut aussi ajouter des pignons de pin torréfiés à la préparation.

Tarte épinards.JPG

Ingrédients:

  • un disque de pâte feuilletée (ou deux pour une tourte)
  • 500 g d’épinards en branches (surgelés pour moi)
  • 200 g de feta
  • 4 oeufs
  • une pincée de muscade,
  • quelques brins d’aneth
  • sel, poivre
  • (50 g de pignons de pin grillés)

 

Préparation:

Commencer par faire la pâte si vous optez pour une pâte maison.

Pendant le temps de réfrigération, préparer la farce. Faire cuire les épinards-

Émietter la feta dans un grand bol, casser les oeufs entiers, ajouter les épices et l’aneth ciselé. Bien mélanger pour obtenir une préparation homogène. Personnellement, j’aime bien la passer au mixer pour obtenir une pâte lisse.

Incorporer les épinards préalablement bien égouttés et mélanger.

Foncer un moule avec la pâte et déposer le mélange dessus. Égaliser la préparation et enfourner dans un four préchauffé à 200°C pour environ 35 minutes.

 

 

 

Publicités

Poulet aux noix de cajou (Korma vert ou Rizzala)

Voici une de mes recettes préférées. Elle est tirée du précieux livre de Camellia Panjabi sur les curry indiens (légèrement adaptée à mes goûts). Comme toujours dans la cuisine indienne, c’est un plat riche et délicieusement parfumé. Il semblerait que le rizzala serait une spécialité de l’aristocratie musulmane de Calcutta et de Bhopal (uniquement).

file2-2.jpg

Ingrédients:

  • 1 kg de poulet (entier coupé en morceaux ou cuisses ou pilons)
  • ~60 g de noix de cajou
  • 2 oignons
  • un bouquet de menthe fraîche
  • un bouquet de coriandre fraîche
  • un bâton de cannelle
  • une feuille de laurier
  • 2 cs de cardamome verte (env 1 cs de graines extraites)
  • un morceau de gingembre frais
  • 2-3 gousses d’ail
  • 1 piment (pas mis chez moi)
  • 1 cc de coriandre en poudre
  • 1 cc de cumin
  • 1 cc de sucre
  • le jus d’un demi citron
  • 50 ml de crème liquide
  • un éclat de macis (facultatif)

 

Préparation:

Faire tremper les noix de cajou.

Dans une marmite, faire rôtir les oignons émincés dans un peu d’huile.

Dans un mixer, verser les noix de cajou (sans l’eau), les oignons, la coriandre et la menthe et un peu d’eau et réduire en purée lisse.

Dans la marmite, rajouter un peu d’huile et faire revenir les épices (laurier, cannelle, cardamome, ail et gingembre). Quand les épices embaument, ajouter les morceaux de poulet. Faire dorer les morceaux une dizaine de minutes et adjoindre le cumin et la coriandre en poudre. Éventuellement ajouter un peu d’eau pour éviter que la préparation n’attache. Ajouter la purée de noix de cajou et laisser revenir encore deux minutes.

Assaisonner avec le sel, le sucre et le jus de citron, puis ajouter 2 dl d’eau. Laisser mijoter 20 à 30 minutes. Quand le poulet est bien cuit, ajouter la crème et bien mélanger.

Servir avec du riz parfumé et quelques noix de cajou fendues en deux pour décorer.

 

Tajine de poulet à la courge butternut et aux pommes

Cette année, j’ai tenté l’expérience d’un petit carré potager. Avant cela, j’avais essayé de faire pousser des graines de courge dans une caisse sans succès. Je les ai alors jetées au compost. Après avoir retourner la terre pour mon potager, j’ai mis une couche de fumier, puis de compost… J’ai planté mes petites graines et pris du plaisir à les voir pousser, puis donner des légumes, mais….Les graines de courges que j’avais jetées pensant qu’elles étaient mortes ont germé aussi; je me retrouve alors avec des courges qui rampent dans tout mon potager et même bien au-delà! Du coup, j’ai beaucoup de courges à utiliser (et à donner).

Étant dans un de ces jours où l’envie de tajine était irrésistible, je réfléchissais avec quoi associer ma courge. J’ai tenté les pommes, et le résultat était franchement fantastique! Les enfants ont adoré aussi. Alors je partage cette recette en espérant qu’elle vous plaira autant qu’à nous.

DSC_0200

 

Ingrédients (pour 6 personnes):

  • un poulet fermier
  • une grosse courge butternut (deux si elles sont petites)
  • 2-3 oignons
  • 5-6 pommes
  • ~50 g d’amandes mondées
  • ~50 g de raisins secs
  • 1 cc de gingembre
  • 1 cc de curcuma
  • 1 cc coriandre
  • 1 bâton de cannelle
  • sel, poivre
  • 2 cs de miel
  • 15 g de beurre

 

Préparation:

Faire griller les amandes au four ou à la poêle (sans graisse).

Dans une marmite, verser un fond d’huile d’olive, les oignons coupés en lamelles, le poulet coupé en morceaux, la cannelle, le sel, le poivre et les épices en poudre. Faire revenir à feu moyen pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce que le poulet soit doré. Ajouter un verre d’eau et laisser revenir à couvert encore 10 minutes.

Vider la courge de ses graines et couper en gros quartiers. Laisser la peau pour éviter que la courge ne se défasse trop à la cuisson.

Dans une poêle, faire fondre le beurre et y faire caraméliser les pommes pelées et coupées en quartiers avec 1 cs de miel. Réserver.

Ajouter les morceaux de courge, les amandes grillées et les raisins secs, puis couvrir d’eau. Laisser cuire, toujours à feu  moyen et à couvert pendant 20-30 minutes (tout dépend de la taille de vos morceaux de courge). Ajouter les pommes et une cuillère de miel. Laisser cuire encore 5 minutes.

Servir en plaçant d’abord les fruits et légumes dans le plat, poser les morceaux de poulet par-dessus, puis arroser de sauce.

 

 

 

Couscous aux légumes

Me revoilà pour la rentrée après cette pause estivale.

Icône incontournable de la cuisine maghrébine, le couscous se décline de mille et une manières. D’abord les légumes: au Maroc, les indispensables du couscous sont le navet, la carotte et la courgette ; après, selon la saison, on peut rajouter de la courge, du chou, du poivron, des aubergines, des petits pois, des fèves, des petits pois… En Algérie, on peut remplacer les navets par des pommes de terre. En Tunisie, la sauce est riche en sauce tomate et la viande est souvent remplacée par du poisson. La viande également peut varier: agneau, veau, bœuf, merguez, poulet (quand on mélange viande, saucisses et poulet il s’appelle « couscous royal »). Mais sans viande, il est tout aussi bon et aussi riche. Dans ce cas, on peut ajouter des œufs durs et/ou des pois chiches. La semoule de couscous aussi peut varier: la grosseur du grain (fin, moyen ou gros), la céréale utilisée (blé, blé noir, millet, kamut, etc…). Enfin, chaque famille fait varier les épices utilisées.

Au Maroc, on fait aussi du couscous sucré-salé avec de la viande, de la cannelle, des raisins et des amandes: le couscous medfoun, ou le tfaya (au oignons confits). Le couscous sucré que l’on mange le matin pendant le ramadan est le mesfouf. En Algérie, on consomme souvent la semoule de couscous avec du laben.

Ainsi, il n’existe donc pas UNE recette du couscous, mais autant de couscous qu’il existe de familles qui le cuisinent!

Encore un petit mot sur la façon de le manger. La plupart du temps, on le mange à la cuillère, tous réunis autour d’un grand plat. Dans les régions du sud, on le mange avec la main. En Algérie, on sert la semoule dans des assiettes individuelles et la sauce et les légumes sont posés séparément pour que chacun-e se serve selon ses goûts.

Voilà! Je ferai probablement d’autres billets pour des couscous particuliers

20161210_134920-001

Ingrédients (pour 5-6 personnes):

  • 700 g de semoule de couscous
  • 700g de viande d’agneau (bœuf, veau ou poulet vont très bien aussi)
  • un gros oignon
  • une gousse d’ail (facultatif)
  • 2-3 carottes
  • 2-3 courgettes
  • une tomate
  • un navet ou un chou-rave
  • un poivron rouge
  • une grosse tranche de courge
  • autres légumes de saison au choix (patates, chou, fèves, fenouil, aubergine…)
  • 150 g de pois chiches trempés la veille
  • 2 cc de curcuma
  • 2 cc de gingembre en poudre
  • 1 cc de coriandre en poudre
  • 1 cc de filfil ahmar (poivre rouge) ou sinon de paprika
  • 1 cc de piment doux (facultatif)
  • sel, poivre

 

Préparation:

Peler les légumes et les couper en gros tronçons.

Dans un fond d’huile d’olive, jeter l’oignon coupé en morceau (et l’ail), la viande et les épices dans la partie inférieure du couscoussier et laisser revenir à feu moyen pendant une dizaine de minutes en remuant de temps en temps pour que ça n’attache pas.

Ajouter la tomates coupée en dés. Laisser cuire encore 2-3 minutes. Mettre les carottes et les pois chiches. Couvrir largement d’eau (entre 1.5 et 2l) et laisser cuire à couvert pendant environ 45 minutes.

Pendant ce temps, préparer la semoule de couscous. Dans un grand plat (gsaa), verser le couscous et mouiller en arrosant d’eau du bout des doigts (prendre de l’eau dans les mains et faire pleuvoir sur la semoule), puis fraiser (frotter la semoule entre les deux mains d’un mouvement circulaire), pour bien humidifier tous les grains.

Placer la semoule dans la partie supérieure du couscoussier, la poser au-dessus du bouillon de viande qui est en train de cuire et laisser à couvert pendant 20 minutes.

Au bout de ce temps, remettre la semoule dans la gsaa (attention c’est chaud!) et répéter l’opération d’humidification en jetant de l’eau en pluie. Ajouter une cc de sel et 1-2 cs de beurre (ou de smen, du beurre clarifié), puis fraiser. Remettre la semoule dans le couscoussier pour un nouveau cycle de 20 minutes. Avant de replacer la partie supérieure, ajouter les choux-raves dans le bouillon.

Après 20 minutes, reprendre la semoule et la placer dans la gsaa pour une troisième fois. Mouiller si nécessaire et beurrer un peu en frottant pour bien séparer les grains. Ajouter dans le bouillon tous les légumes restant, replacer la semoule dans le couscoussier et laisser cuire une dernière fois, toujours à couvert, pendant 30 minutes environ (jusqu’à ce que tous les légumes et la viandes soient bien cuits).

Pour servir, placer la semoule dans un grand plat, disposez les légumes et la viande au centre, puis arroser de quelques louches de bouillon. On pose en général des petits bols de bouillons sur la table pour que chacun arrose à sa convenance la partie du plat qui est devant lui.

 

Fatayer aux épinards

Mezzé de Syrie, du Liban et de Palestine, les fatayer (je ne mets délibérément pas le s du pluriel, car « fatayer » est déjà le pluriel arabe de « fatir ») peuvent se décliner le plus souvent aux épinards ou au fromage. Les premiers ont bien sûr ma préférence où les notes acidulées du sumac et du citron viennent relever le côté feuillu des épinards et la douceur croquante des pignons.

file3-3

Ingrédients (pour 15-20 pièces):

Pour la pâte:

  • 250 g de farine (bise ici)
  • 1/2 cc de sucre
  • 1/2 cc de sel
  • 1 cc de levure boulangère déshydratée
  • 3-4 cs d’huile d’olive

Pour la farce:

  • 300 g d’épinards frais ou 250g d’épinards surgelés
  • un oignon
  • 30 g de pignons de pin
  • 1-2 cs de jus de citron
  • 1 cs de sumac

 

Préparation:

Mettre tous les ingrédients de la pâte dans une jatte et travailler en ajoutant un peu d’eau, petit à petit, jusqu’à l’obtention d’une pâte souple et non collante.

Laisser la pâte reposer au moins 30 minutes.

Dans une casserole d’eau bouillante, faire blanchir les épinards avec un peu de sel pendant 5 minutes. Bien les égoutter.

Dans une poêle, faire griller les pignons dans un filet d’huile d’olive. Quand ils sont dorés, ajouter l’oignon haché et laisser revenir. Adjoindre les épinards blanchis, le jus de citron, le sumac, du sel et du poivre.

Étaler la pâte au rouleau sur un plan de travail fariné et faire des disques d’environ 1-2 mm d’épaisseur et de 10 cm de diamètre. Mettre une petite cuillère de farce dans chaque disque de pâte et refermer en triangle en pressant bien les bords sur le dessus pour que le chausson reste fermé à la cuisson.

Faire cuire dans un four préchauffé à 200°C pendant environ 20 minutes et saupoudrer de sumac pour servir.

 

Muffins façon banana bread

Délicieux et riches, ils font un goûter ou un petit-déjeuner nourrissant et rassasiant.

file1-4.jpg

Ingrédients:

  • 230 g de farine semi-complète
  • 70 g de flocons d’avoine complète
  • 60 g de sucre
  • 3 cc de poudre à lever
  • 2 cs de cannelle en poudre
  • 1/2 cc de vanille en poudre
  • une pincée de sel
  • 70 g de dattes (sans les noyaux)
  • 2-3 bananes (env. 250g sans la peau)
  • 50 g de noix
  • 3 œufs
  • 150 g de yaourt nature
  • 120 ml d’huile d’olive ou de coco
  • 100 ml de lait de coco
  • 60 g de miel

 

Préparation :

Dans un grand saladier, mélanger les ingrédients secs (farine, avoine, sucre, levure, cannelle, vanille, sel).

Concasser les noix, écraser les bananes et couper les dattes en petits morceaux.

Dans un bol, mélanger les ingrédients liquides (œufs, yaourt, huile, lait, miel) pour obtenir une préparation homogène. Ajouter les bananes écrasées.

Verser le mélange liquide dans le saladier avec les ingrédients secs en remuant avec un fouet.

Incorporer les dattes et les noix.

Remplir des moules à muffins et cuire dans un four préchauffé à 180°C pour environ 25 minutes.

file1-3

Muffins aux abricots à l’orientale

Si les Mille et une Nuits étaient un gâteau, se serait celui-là. Voici une merveille de parfums et de goûts qui se fondent dans ce gâteau pour un moment subtil et délicieusement gourmand.  La rose parfume les abricots pour un fondant suave, la pistache et la fleur d’oranger embaument la pâte pour une touche fraîche et parfumée, dans un mélange qui transcendera vos papilles!

file4-3

Ingrédients:

  • 400 g d’abricots
  • 1-2 cs de boutons de rose séchés (en épicerie orientale)
  • 120 g de beurre ramolli
  • 120 g de sucre
  • 3 œufs
  • 200 g de farine blanche
  • 2 cc de poudre à lever
  • 100-120 g de pistaches entières nature (non salées)
  • 2 cs d’eau de fleurs d’oranger (ou d’eau de rose)
  • Quelques pistaches concassées pour servir

 

Préparation:

Frotter entre les doigts l’équivalent d’une cuillère à soupe de boutons de rose séchés pour les émietter. Garder le reste pour le décor.

Moudre les pistaches, sans oublier d’en réserver quelques-unes pour le décor.

Dans une poêle, faire revenir à feu doux pendant environ 15 minutes les abricots coupés en quartiers (6 quartiers par abricot) avec 15 g de beurre, 3 cs de sucre et les boutons de rose émiettés.

Dans une jatte, battre les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Ajouter la farine en pluie et la levure. Bien mélanger, la pâte doit être homogène.

Adjoindre l’eau de fleur d’oranger, le beurre ramolli et les pistaches moulues sans cesser de remuer.

Verser un peu de pâte dans les moules à muffins pour les remplir aux 3/4. Avec une cuillère, déposer les quartiers d’abricots à la rose sur la pâte en enfonçant un peu les fruits et enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour environ 30 minutes.

A la sortie du four, parsemer les muffins de quelques pétales de rose séchés et de pistaches concassées. Laisser refroidir, puis saupoudrer de sucre glace pour servir et déguster avec un bon thé parfumé.

file1-5